Le monde du travail

Vous êtes amenés à côtoyer ou travailler avec une personne autiste sur votre lieu de travail.

Afin de faciliter vos échanges avec ce collègue et de favoriser le bon déroulement du travail, voici quelques points clés à retenir.

Autisme : de quoi parle-t-on ?

L’autisme se manifeste par des troubles de la communication et des interactions sociales, des intérêts restreints, atypiques, des comportements à caractère répétitif, ainsi qu’une intolérance au changement. La personne autiste présente souvent des hyper ou hypo-sensibilités sensorielles (aux sons, à la lumière, aux couleurs, au toucher…) qui peuvent interférer dans vos relations avec lui. Il peut aussi présenter certaines caractéristiques rendant difficiles la relation (impossibilité à sélectionner les informations sonores pertinentes, non-compréhension des expressions imagées, focalisation sur un détail au détriment d’une compréhension globale, etc.)

Toutes ces caractéristiques s’expriment avec des intensités variables selon les personnes et selon les contextes.
Vous pourrez en apprendre plus sur l’autisme en vous référant à l’article « Qu’est-ce que l’autisme ? ».

Pour les employeurs

Si vous employez ou vous apprêtez à employer une personne autiste, quelques connaissances sur l’autisme au préalable vous seront utiles.

Pour l’entretien d’embauche, il est préférable de commencer en demandant à la personne de se présenter et d’expliquer ses spécificités, afin qu’elle se sente écoutée et en confiance. Cela vous aidera également à adapter votre comportement à ses particularités (comme parler doucement, faire des phrases simples, ou privilégier les questions qui appellent des réponses fermées).
La personne peut se présenter à l’entretien accompagnée. Il est préférable de s’adresser à la personne qui va être embauchée, mais il ne faut pas hésiter à s’appuyer aussi sur son accompagnant. Il est important d’expliquer les étapes de l’entretien, sa durée, ce que vous attendez de la personne.

Parmi les dispositifs existants, depuis le 1er janvier 2017, un dispositif spécifique d’accompagnement au travail semble particulièrement intéressant pour les personnes autistes : il peut être mis en place pour tout travailleur reconnu handicapé, bénéficiant d’une décision de la CDAPH en ce sens, pour faciliter son insertion dans une entreprise classique ou son maintien sur le marché du travail : le dispositif d’emploi accompagné. Il apporte un soutien à la fois en terme d’insertion professionnelle et d’accompagnement médico-social, aux personnes handicapées et aux entreprises, pour réussir une insertion durable dans l’emploi en milieu ordinaire de travail.
Il prévoit la mise en place d’un « référent emploi accompagné », auquel l’employeur peut faire appel pour prévenir ou encore pour remédier aux difficultés rencontrées dans l’exercice des missions confiées à la personne autiste (si reconnue comme travailleur handicapé), ou pour évaluer et adapter le poste et l’environnement de travail.
Le dispositif apporte un soutien tant au salarié concerné qu’à son employeur ou manager, afin de réussir une insertion durable dans l’emploi en milieu ordinaire de travail.

Le dispositif comporte, en plus du volet amont (évaluation de la situation du travailleur, de son projet professionnel, de ses capacités et de ses besoins, aide à la réalisation du projet professionnel, assistance dans la recherche d’emploi…), le volet aval, tout au long de la durée de travail de la personne. Ce volet prévoit l’accompagnement dans l’emploi, avec pour objectif de sécuriser le parcours professionnel de la personne autiste qui en bénéficie, en facilitant notamment son accès à la formation et aux bilans de compétence, en assurant si nécessaire une intermédiation entre elle et son employeur et le collectif de travail, et en proposant des modalités d’adaptation ou d’aménagement de l’environnement de travail à ses besoins, en lien avec les acteurs de l’entreprise, notamment du médecin de travail.

Dès lors que la CDAPH s’est prononcée pour la mise en place d’un dispositif d’emploi accompagné au profit d’un travailleur handicapé (par exemple une personne autiste), une convention individuelle d’accompagnement est conclue entre la personne morale gestionnaire du dispositif, la personne accompagnée ou son représentant légal et son employeur.
Cette convention précise, notamment les modalités d’accompagnement et de soutien du travailleur autiste et de l’employeur, particulièrement sur le lieu de travail.

A lire également : rapport de Josef Schovanec sur le devenir professionnel des personnes autistes.

Prise de poste

Avant le début des fonctions de votre nouvel employé, il est recommandé de prendre le temps de lui faire visiter l’entreprise, son poste de travail, de vous assurer qu’il a bien compris ce qui est attendu de lui, présentez le à ses éventuels collègues en leur expliquant les spécificités de la personne.

Il est conseillé d’aménager l’espace en fonction des spécificités du travailleur autiste, et de laisser à ses collègues la possibilité d’accepter ou non ces aménagements pour eux-mêmes.

Pour les collègues

Vous travaillez avec une personne autiste. Afin de faciliter votre travail, il est nécessaire d’apprendre à connaître les particularités de cette personne, ses besoins et ses freins. Vous serez vous-même enrichis par cette découverte d’un fonctionnement différent du vôtre et de celui de vos autres collègues.
Vous pouvez demander à votre employeur de financer des formations, même très courtes, sur la découverte de l’autisme.

Vous travaillez en milieu protégé

Vous travaillez dans une structure qui accueille déjà des personnes handicapées et souhaitez faciliter l’accueil de travailleurs autistes.
Vous pouvez bénéficier de formation spécifique sur le travail avec les personnes autistes.
La souplesse présente dans votre établissement, et ses passerelles avec le milieu ordinaire en font un endroit susceptible d’accueillir des personnes autistes.
Vous pouvez proposer des stages, des ateliers « habiletés sociales », des aménagements d’emploi du temps.

Découvrez ce reportage sur l’autisme et la vie en entreprise.


Si vous souhaitez parler de l’accueil des personnes autistes en entreprise, cliquez ici.

Articles associés

Sans préparation préalable, l'insertion professionnelle en milieu ordinaire est souvent difficile (...)

L’accès à l’emploi

Actualité autisme
Sans préparation préalable, l’insertion professionnelle en milieu ordinaire (...)
Si un adulte autiste est dans l'impossibilité de pourvoir seul à ses intérêts en raison d'une (...)

Protection juridique

Si un adulte autiste est dans l’impossibilité de pourvoir seul à ses intérêts (...)