L’importance du diagnostic précoce

Il est primordial de poser au plus vite le diagnostic d’autisme !

Pour la personne directement concernée d’abord

Plus l’autisme est identifié tôt, plus l’accompagnement spécifique pourra être mis en place, et plus les progrès seront possibles. Il est démontré que les personnes autistes accompagnées dès leur plus jeune âge présentent des différences notables avec ceux qui ont commencé plus tard.

Comme pour n’importe quel enfant, le fait de profiter de la période de jeunesse, et donc de la grande plasticité du cerveau pour apprendre des comportements adaptés, permet d’empêcher certaines manifestations problématiques de s’installer durablement.

Mais même si le diagnostic est tardif, il est essentiel. Car l’autisme n’est jamais figé, il évolue au fil des années.
La mise en place d’un parcours de développement personnalisé permet de s’adapter à chaque enfant ou adulte autiste pour valoriser ce qui peut l’être et diminuer les troubles sur lesquels il est possible d’agir.

Pour les parents et l’entourage, le diagnostic rapide peut également tout changer. Bien entendu, il est difficile de découvrir et d’accepter l’autisme de son enfant, ou de son proche (cf article « après le diagnostic, comment réagir ? »). Mais l’identification du trouble permet de poser un mot et un début d’explication sur des comportements inhabituels et jusqu’alors incompréhensibles.


Dans le cas d’un enfant

Le diagnostic permet bien souvent aux parents de sortir de la culpabilité (« pourquoi mon enfant se comporte-t-il comme cela, qu’ai je donc fait ? »), de la catégorisation parfois hâtive de l’entourage (« cet enfant est colérique/égoïste/asocial/ mal élevé ! ») pour se concentrer sur ses besoins réels, en bénéficiant des conseils et du soutien de spécialistes connaissant l’autisme. Avec eux, les parents peuvent élaborer un vrai projet d’accompagnement individuel de leur enfant, réfléchir à la forme la plus adaptée de scolarisation (cf article « la scolarisation et le parcours de formation »), envisager l’avenir.

Dans le cas d’un adulte

Le diagnostic tardif permet, selon les témoignages de personnes autistes ayant connu ce parcours, de « se réconcilier avec soi », « comprendre que je ne suis pas fou ». Souvent libérateur, ce diagnostic donne tout à coup du sens à certains comportements et ouvre des pistes de contournement des difficultés.
Là aussi, le diagnostic permet de se rapprocher des professionnels avec qui élaborer un parcours de développement personnalisé, adapté sur mesure. Il n’est jamais trop tard.

D’un point de vue pratique, le diagnostic permet l’accès à toutes les aides prévues pour l’autisme (cf article « Vos droits »).

Enfin le diagnostic permet également de rencontrer, en plus des professionnels de santé, d’autres parents et familles concernés par le trouble de l’autisme, de bénéficier de leur expérience et de leur témoignage, et donc de se sentir moins seul face à ce trouble.

Articles associés

Repérer l'autisme chez un bébé Pour repérer l'autisme chez un enfant de moins deux ans, l'outil le (...)

Auprès de qui s’adresser ?

Repérer l’autisme chez un bébé Pour repérer l’autisme chez un enfant de moins (...)
Il existe, dans chaque département de France, une MDPH : Maison Départementale des Personnes (...)

Vos droits

Il existe, dans chaque département de France, une MDPH : Maison (...)