Engagement national pour l’emploi des personnes handicapées : 40 000 emplois supplémentaires en quatre ans dans les entreprises adaptées

Jeudi 12 juillet, Muriel Pénicaud, Ministre du Travail et Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, ont signé l’engagement national "Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022" avec l’union nationale des entreprises adaptées (UNEA), l’APF France handicap et l’UNAPEI. Objectif ? Accompagner le secteur des entreprises adaptées leur permettant de jouer un rôle majeur dans la réduction du chômage des personnes handicapées.

Aujourd’hui, le Gouvernement promeut une nouvelle initiative en renouvelant son soutien aux entreprises adaptées pour un véritable changement d’échelle et une optique toujours plus inclusive au profit de ceux qui en ont le plus besoin.

Les signataires s’engagent réciproquement à :

  • créer 40 000 emplois supplémentaires pour les personnes en situation de handicap d’ici 2022 ;
  • moderniser le modèle des Entreprises Adaptées : une optique plus inclusive, un accroissement de la performance économique et une moindre dépendance aux aides de l’Etat ;
  • déployer "Cap vers l’entreprise inclusive" via plusieurs expérimentations pour faciliter les trajectoires professionnelles, les passerelles entre entreprises adaptées et autres employeurs publics et privés :
  • accompagner la transformation par un effort budgétaire sans précédent : les différentes aides publiques seront portées à un 500 millions d’euros par an d’ici à 2022.
JPEG - 21.3 ko
© Sipa Presse




Le cadre juridique de cet engagement sera créé par des amendements projet de loi pour la « Liberté de choisir son avenir professionnel ».
A l’automne 2018, une convention opérationnelle sera proposée à l’ensemble des associations engagées dans l’emploi des personnes en situation de handicap, et notamment l’UNEA, l’APF, l’UNAPEI, l’ANRH, la FAF, l’APAJH, la FEHAP, le GEPSO…

Pour Muriel Pénicaud,

« grâce à la mobilisation conjointe du Gouvernement, des responsables des entreprises adaptées et des associations de personnes en situation de handicap, nous allons permettre à 40 000 personnes handicapées supplémentaires d’avoir accès à un emploi d’ici à 2022, c’est un progrès inédit pour encourager une société plus inclusive qui s’appuie sur la diversité et les atouts de chacun. C’est la démonstration qu’un secteur social comme celui des entreprises adaptées peut se transformer au service des personnes handicapées. »

Pour Sophie Cluzel,

« les entreprises adaptées ont su développer, depuis 30 ans, l’agilité nécessaire pour ajuster, accommoder et adapter l’environnement de travail aux besoins des personnes handicapées. L’engagement national témoigne de leur expertise et réactivité pour apporter une réponse originale de proximité aux difficultés d’insertion des personnes handicapées et notamment celles des jeunes. Mieux associer les entreprises du milieu adapté et celles du milieu ordinaire pour accueillir des jeunes est l’un des défis que cette réforme des entreprises adaptées permettra de relever ».