Colloque national sur l’intelligence artificielle au service de l’enseignement

Le 25 mars 2019

Le 25 mars 2019, la ministre Sophie Cluzel est intervenue au colloque national sur l’intelligence artificielle au service de l’éducation, en présence du ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, mais aussi de l’ensemble des acteurs de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et de l’écosystème Ed-techs.

Ce colloque national, organisé le lundi 25 mars 2019 par l’association #LePlusImportant, est une mise en débat d’une plateforme de propositions et de recommandations. Celle-ci a été élaborée par un comité d’organisation interdisciplinaire à partir d’entretiens avec des acteurs clefs du domaine et sera enrichie par une consultation publique.

→ Téléchargez le programme

Une école inclusive développant les capacités de chaque élève : un défi à relever avec les enseignants

L’intelligence artificielle peut être un levier majeur pour une école inclusive, permettant l’épanouissement et le développement des capacités de chaque élève. Il s’agit de prendre la mesure de ses apports, en particulier en matière de différenciation pédagogique, essentielle pour le développement des élèves et étudiants à besoins spécifiques.

La différenciation pédagogique est déterminantes pour les élèves et étudiants à besoins spécifiques : handicaps physiques, sensoriels, troubles neuro-développementaux, précocité, handicaps psychosociaux, enfants en difficultés sociales etc. Pour les enseignants, la personnalisation de l’action pédagogique par la prise en compte de chaque élève et son accompagnement au sein du collectif de la classe constituent un levier essentiel pour assurer les missions d’éducation.


L’intelligence artificielle : opportunité et vigilance

Les premières expérimentations de solutions IA sur le terrain font apparaître de nouvelles possibilités d’articuler l’accompagnement adapté de chaque élève et la consolidation d’un socle partagé de savoirs. Les potentialités d’automatisation ouvertes par l’apprentissage automatique et profond permettent à l’enseignant, dans un cadre commun à l’ensemble des enfants, de personnaliser les outils d’apprentissage et les ajuster en temps réel selon la situation de chaque élève. Les solutions d’intelligence artificielle offrent des possibilités nouvelles qui permettent aux enseignants de recourir plus efficacement aux connaissances scientifiques, notamment aux sciences cognitives.

L’IA marque cependant aussi une rupture importante par rapport aux outils numériques actuellement mobilisés et appelle de ce fait à une vigilance particulière, cruciale dans un domaine aussi fondamental et sensible que l’enseignement.