Sophie Cluzel fait sa rentrée à la Réunion

Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, accompagnée de Claire Compagnon, déléguée interministérielle à la stratégie autisme et neuro-développement, est à La Réunion du mardi 20 au jeudi 22 août 2019. 3 jours de visites et d’échanges dont le 20 août avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse.

Mardi 20 août, les ministres Sophie Cluzel et Jean-Michel Blanquer se sont rendus dans plusieurs écoles et structures de l’île de la Réunion, dans le cadre de la rentrée scolaire des enfants, "une rentrée pour tous".

Présentation du dispositif du pôle inclusif d’accompagnement localisé (PIAL) à l’école élémentaire publique des Girofles

Cette visite a été l’occasion de mettre en lumière la bonne coopération avec le secteur médico-social, en particulier avec l’installation de la première équipe mobile par l’ Alefpa (l’Association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie)

Présentation du fonctionnement d’une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) à l’école élémentaire publique José Barau

© Ministères Sociaux/DICOM/Valérie KOCH/SIPA


Les deux ministres se sont rendus dans cette structure qui accueille des enfants ayant des troubles DYS1 et qui est gérée par une équipe du Centre médico-psycho-pédagogique (CMPP) dirigée par une Neuropediatre. Cet établissement permet le partage d’informations, d’outils et de compétences entre les professionnels, pour un meilleur accompagnement des élèves.

Visite de 2 unités d’enseignements en maternelle autisme (UEMA) à l’école primaire Primat

© Ministères Sociaux/DICOM/Valérie KOCH/SIPA


Leur fonctionnement, qui va dans le sens de l’inclusion scolaire, permet aux tout-petits d’accéder aux apprentissages dès le plus jeune âge par des approches éducatives, thérapeutiques et d’enseignement adaptés.

Présentation du CAMSP (Centre d’action médico-sociale précoce), notamment du projet de plateforme troubles neuro-développementaux

Enfin, Sophie Cluzel et Jean-Michel Blanquer ont pu échanger avec les professionnels du projet de la plateforme d’intervention précoce qui est un maillage de proximité pour les parents d’enfants avec autisme. La ministre a ainsi rappelé la priorité du Gouvernement de repérer et d’intervenir le plus tôt possible auprès des enfants présentant un trouble du neurodéveloppement. Pour rappel, dans le cadre de la stratégie nationale autisme et troubles du neurodéveloppement, les familles d’enfants de 0 à 7 ans bénéficient désormais de bilans et d’interventions précoces sans reste à charge.

1 Les principaux troubles des apprentissages sont la dyslexie (trouble spécifique de la lecture), la dyspraxie (trouble du développement moteur et de l’écriture), la dyscalculie (trouble des activités numériques), la dysphasie (trouble du langage oral) et les troubles de l’attention