Logement

Selon votre choix et votre situation de handicap, en tant qu’adulte autiste, vous pouvez choisir de vivre à votre domicile ou en collectivité. L’offre médico-sociale vous est accessible sur notification de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) mais n’est pas obligatoire : elle est diverse et nécessite d’être en adéquation avec vos besoins.

Evolutions prévues à l’horizon 2022

Création d’un forfait d’habitat inclusif, qui ouvre aux adultes autistes la possibilité de recourir à des colocations dans le parc de logement social et d’accéder au programme « 10 000 logements accompagnés ».

Quel(s) dispositif(s) d’accès au logement pour les personnes autistes ?

Pour vivre en habitat autonome

Vous avez le choix entre trois options :

  • Demander un logement dans le secteur HLM : mentionner votre handicap vous permet d’être prioritaire, même si les délais d’attente restent très longs.
  • Chercher un logement dans le secteur privé. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un parent ou un service social pour choisir votre logement.
  • Voir si des solutions d’habitat inclusif existent près de chez vous : il s’agit d’une forme de logement accompagné, qui vous permet de choisir votre domicile tout en bénéficiant, selon vos besoins, d’un soutien spécifique. Ce type d’habitat privilégiant la vie en milieu ordinaire est amené à se développer.

Vous pouvez également demander à la MDPH de bénéficier :

  • de la Prestation de Compensation du Handicap, aide humaine (PCH). Elle permet de financer une aide humaine – soit par un proche, soit par un tiers – qui vous permettra de vivre dans un logement indépendant.
  • d’un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS ) ou d’un Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adulte Handicapé (SAMSAH).
  • d’un accueil de jour dans un service, proposant diverses activités et évitant d’être isolé socialement. Si la MDPH accepte ce type de demande « Accueil de Jour », elle vous notifiera une orientation en Foyer de Vie.

Pour être hébergé en collectivité

Il vous faut demander un foyer d’hébergement auprès de la MDPH, qui vous orientera vers les foyers existants dans votre région (FAM , Foyers d’Accueil Médicalisés, ou MAS , Maison d’Accueil Spécialisé, Foyers de Vie ou autres structures).

Attention toutefois, la MDPH répondra à votre demande en se basant sur votre projet de vie, vos désirs et vos besoins, et non sur l’offre disponible dans les établissements. C’est à vous de contacter ensuite les différents services et établissements en présentant votre notification MDPH. S’il n’y a pas de place disponible, vous devrez vous inscrire sur liste d’attente. La notification MDPH est cependant valable pour tout le territoire national.

S’il n’y a pas de place disponible, la MDPH doit vous aider à co-construire une solution d’attente (aides à domicile, accueil temporaire, interventions en libéral…). N’hésitez donc pas à re-solliciter sans tarder la MDPH en cas de refus dans les différentes structures.
Pour les adultes sous tutelle, c’est le tuteur qui effectue les demandes à la MDPH.

Vous êtes directement concerné par l’autisme (vous-même ou votre famille)

Trouver la MDPH la plus proche
CNED
SESSAD

Vous êtes confronté à l’autisme dans votre travail

En savoir plus sur l’autisme et les TND