Covid-19 - Consignes et recommandations applicables aux structures medico-sociales pour enfants et adultes en situation de handicap et dispositif de soutien sanitaire

Date d’application des consignes : a compter du 9 février 2021

pdf Téléchargez le protocole ESMS daté du 9 février 2021 Téléchargement (829.1 ko)

Le présent protocole sanitaire intègre les évolutions rendues nécessaires par l’évolution de la circulation du virus constatée en janvier 2021 et notamment le contexte d’émergence de variantes. Il s’applique à compter du 1er février 2021. Il repose sur les avis successifs du HCSP, notamment celui du 20 janvier 2021.

1. Les gestes barrières doivent être strictement appliqués, et certains doivent être renforcés  :

- La distanciation de 2 mètres lorsque le port du masque n’est pas possible, notamment lors des temps de restauration collective (i.e. entre groupes à la cantine) ;
- Le port de masques grand public de catégorie 1 pour les résidents et visiteurs ;
- Le port de masques chirurgical pour tous les professionnels, salariés ou intervenants extérieurs, bénévoles ;
- L’aération est renforcée ;

2. Le principe général demeure le maintien de visites et des sorties individuelles en famille (ex. les week-end). Ainsi, l’ensemble des mesures d’encadrement des visites diffusées le 5 novembre 2020 continuent de s’appliquer, sous réserve de consignes contraires de l’ARS. Une suspension totale des visites peut toutefois être instaurée, à titre exceptionnel, pour les seules structures accueillant une majorité de personnes à risque de forme grave, pour tenir compte des circonstances locales ou de la situation épidémique de l’établissement.

3. Dans les établissements accueillant une majorité de personnes à risque de forme grave, les visiteurs et intervenants extérieurs sont encouragés à réaliser un test de dépistage en amont de leur visite ou de leur intervention.

4. Dans l’ensemble des établissements, les visites restent interdites aux personnes positives et contacts à risques, de même qu’aux personnes revenant d’un pays hors UE et devant respecter une quarantaine de 7 jours, même en cas de test négatif. La durée de quarantaine doit être portée à 10 jours (avec réalisation d’un test en sortie d’isolement) en cas de détection d’une forme variante.

5. Concernant les dépistages : Les consignes du 5 novembre 2020 restent d’actualité. Elles sont toutefois complétées :

- Les établissements doivent être en capacité d’organiser des campagnes de dépistage à fréquence régulière, de tester toute personne, professionnel ou personne accompagnée, contact ou symptomatique et d’assurer l’accès au dépistage de toute personne qui se souhaiterait se faire tester. Ils s’assurent à cet effet de disposer à tout moment du matériel et des ressources nécessaires à leur réalisation en privilégiant les tests RT-PCR dans le contexte de l’émergence des variantes du virus.
Une vigilance particulière est apportée à ces campagnes de dépistage, notamment dans les établissements accueillant une majorité de personnes à risque de forme grave.