École Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole

Lieu des activités : Sur le territoire au sein des établissements d’enseignement agricole (31 sur la carte)
Année de lancement : 2010
Nom de l’organisme (s) porteur (s) du projet : ENSFEA (École Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole)
Etat d’avancement : En activité

Décrivez l’action remarquable

Professionnaliser les équipes éducatives par la création d’un GAP DYS (Groupe d’animation et de professionnalisation autour des apprentissages) dans le cadre de la formation initiale des enseignants au sein de l’enseignement agricole. Ce GAP est en contact direct avec les établissements pour pouvoir faire remonter les besoins en termes de formation et d’appui pour la prise en charge des apprenants avec des handicaps cognitifs.

Expliquez l’impact citoyen de votre initiative

Cette pratique permet aux équipes éducatives dans un premier temps de mieux cerner ce que sont les troubles de l’apprentissage. En second lieu, cela leur donne des outils de réflexion et d’appropriation afin de modifier leurs gestes pédagogiques pour un meilleur accompagnement de ces publics. Enfin, l’objectif est de mieux informer/former les enseignants, afin de favoriser la scolarisation des bénéficiaires.

Témoignage de C. Lecarpentier (Info réseau « dys », n°19, oct. 2015) : « […] Construire des démarches didactiques adaptées aux apprenants, à leurs spécificités et besoins, ce n’est pas choisir une méthode prédéfinie mais plutôt des démarches didactiques adaptées à ces apprenants. Ainsi il serait plus judicieux de parler non pas de stratégie d’apprentissage mais plutôt de stratégie de l’apprenant. […] Nous ne devons pas rendre un élève dyslexique dépendant d’une tierce personne ou d’une pédagogie propre à un enseignant, nous devons leur apprendre à apprendre seul en les rendant le plus autonome possible. […] Encore de nombreux enseignants ne font pas d’aménagements pour ce public ou se contentent juste de dactylographier le cours. Il est important de les sensibiliser davantage aux troubles dyslexiques et de mettre les moyens nécessaires (logiciel, imprimante couleurs…) à disposition du corps enseignants. »

Les chiffres clefs

Une trentaine de formations par an, au niveau national, régional et sur site, soit environ 400 personnes formées chaque année.
Il y a 28 bulletins du Réseau Dys qui sont parus, ils présentent les différentes actions d’accompagnement au sein des établissements de l’enseignement agricole public, ainsi qu’une veille sur les revues, ouvrages, sites internet et outils informatiques en lien avec la prise en charge pédagogique des apprenants porteurs de Dys.

Présentation de l’organisme

Les Groupes d’Animation Pédagogiques ont été mis en place d’abord à titre expérimental (de 2003 à 2006), à l’Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole (ENFA à cette date), puis intégrés dans le Système national d’appui, porté par la DGER (direction générale de l’enseignement et de la recherche), de 2007 à 2013. Aujourd’hui l’ENSFEA pilote ces dispositifs en lien avec les équipes de recherche de l’École.
Les membres du GAP Dys sont au nombre de 16 comprenant des enseignants, des conseillers principaux d’éducation, des inspecteurs pédagogiques de l’enseignement agricole et de 2 animateurs en poste à l’ENSFEA.

Contacter l’organisme (mail / site web)

ensfea@educagri.fr
http://accesslab.ensfea.fr/