Conférence Nationale du Handicap 2018-2019

Tous concernés, Tous mobilisés !

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre 2018, s’est réunit au Palais de l’Elysée le Comité de pilotage de la 5ème Conférence nationale du handicap (CNH). Intitulée « Tous concernés, tous mobilisés », cette conférence marque la volonté d’une mobilisation citoyenne inédite, avec et pour les personnes en situation de handicap. Elle sera clôturée par le Président de la République en juin 2019.


Le Comité de pilotage de la CNH 2018/2019 s’est réunit pour la première fois le 3 décembre 2018, en présence de Sophie Cluzel secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées. Il est composé de trente-cinq membres, acteurs de la société civile et membres du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

Il a pour mission d’assurer le suivi de l’ensemble des travaux de la CNH, qui recouvre :

  • La mise en valeur par des déplacements ministériels de services ou projets innovants, simplifiant la vie des personnes handicapées et favorisant leur participation à la vie en société
  • La labellisation des pratiques exemplaires
  • La mise en oeuvre des cinq grands chantiers nationaux


Des ministres à la rencontre des citoyens concernés par le handicap

Les ministres iront à la rencontre de tous les acteurs engagés, à savoir les citoyens en situation de handicap, les aidants familiaux et les professionnels, co-équipiers de personnes handicapées, qui répondent quotidiennement à leurs besoins, le cas échéant. Ces rencontres se dérouleront sur les six prochains mois et sur l’ensemble du territoire.
Au sein de chaque ministère a été désigné un haut fonctionnaire. Leur mission consiste à prendre en compte le handicap dans l’ensemble des politiques publiques relevant de leur ministère. A cet effet, ils organiseront la venue des ministres dans les différentes régions, en fonction de leur domaine de compétence.
Les ministres s’associeront à des manifestations organisées par et avec les personnes en situation de handicap. Ils pourront aborder de façon pragmatique tous les domaines de la vie quotidienne : les transports, le logement, le sport, la culture, le numérique, la santé, l’école, l’emploi, la formation professionnelle, l’université, les actions bénévoles et de cohésion des territoires, l’armée, etc.

La labellisation d’une pratique, action ou initiative remarquable

Une charte de labellisation a été réalisée par le comité de pilotage afin de valoriser une pratique, action ou initiative remarquable telles que les crèches ou les centres de loisirs ouverts à tous. C’est aussi la possibilité d’encourager des actions similaires.

Pour demander la labellisation, il suffit de prendre connaissance et remplir la charte de labellisation et compléter un formulaire de candidature en ligne. Les actions labellisées seront visibles à terme sur ce site et seront également incluses dans un rapport rendu au parlement en juin 2019, qui sera suivi d’un débat devant l’assemblée nationale.

Les actions mises en œuvre par les citoyens mobilisés avec les acteurs associatifs, publics, économiques et territoriaux sont multiples et permettent de construire une société du tous vivre ensemble, en facilitant l’accès aux magasins, simplifiant des formulaires administratifs, animant des ateliers accessibles à tous les enfants, …

Ouverture de cinq chantiers nationaux

Dans le but de simplifier la vie des personnes en situation de handicap, cinq chantiers majeurs sont lancés pour :
1. Améliorer les conditions d’octroi de la prestation de compensation du handicap (PCH) afin de mieux prendre en compte les besoins des adultes handicapés. Par exemple, pouvoir apporter un soutien aux parents en situation de handicap.
2. Trouver des alternatives au départ de citoyens français en Belgique. Par exemple, des adolescents en situation de handicap, qui relèvent de la protection de l’enfance et qui, à l’âge adulte, doivent partir en Belgique faute de solutions disponibles en France.
3. Revoir le statut et la gouvernance des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) pour en améliorer le fonctionnement et l’efficacité.
4. Mieux prendre en charge les besoins des enfants handicapés en simplifiant le dispositif d’allocation. Il s’agit de revisiter les deux prestations destinées aux enfants, à savoir l’Allocation d’éducation enfants handicapés (AEEH) et la prestation de compensation du handicap (PCH). Par exemple, pour pouvoir acquérir plus facilement des tablettes avec des supports pédagogiques adaptés.
5. Assurer une pleine représentation des personnes en situation de handicap dans la construction des politiques publiques.

Les trois premiers chantiers sont confiés à des groupes de travail nationaux qui associent les administrations centrales, la Caisse nationale de solidarité de l’autonomie (CNSA), les Agences régionales de santé (ARS), les Conseils départementaux et les membres des commissions spécialisées du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Le quatrième chantier sera piloté par Daniel Lenoir, Inspecteur général des affaires sociales sur les besoins de compensation du handicap pour les enfants ; le cinquième par un duo composé d’un parlementaire, Thierry Michels, et de Carine Radian, membre du CNCPH et cadre à Engie.
Tout comme les actions labellisées, les propositions issues des cinq grands chantiers seront incluses dans le rapport rendu au parlement en juin 2019, qui sera suivi d’un débat devant l’assemblée nationale.

powered by Typeform