Améliorer le pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap

Une promesse de campagne tenue avec la revalorisation de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH)

L’AAH passe à 900 euros par mois, soit une hausse totale de 11% depuis le début du quinquennat, l’équivalent d’un 13ème mois pour les allocataires.

Le Président de la République s’y était engagé pendant sa campagne : avec la deuxième revalorisation de l’AAH qui interviendra au 1er novembre 2019, l’AAH voit son montant total global revalorisé de 81 euros par mois en 2 ans. Le montant de l’AAH est ainsi porté à 900 € par mois pour une personne seule.

Avec cet effort sans précédent de plus de 2 milliards d’euros d’ici à 2022, le Gouvernement s’emploie à lutter contre la pauvreté subie par les personnes handicapées auxquelles le handicap interdit ou limite fortement l’accès au travail.

Une revalorisation au profit de tous

L’AAH est la manifestation de la solidarité nationale envers les plus démunis. Ainsi, l’AAH est une prestation de solidarité servie sous condition de ressources : si le bénéficiaire dispose de ressources personnelles ou s’il peut compter sur le soutien financier des autres membres de son foyer, la priorité doit être donnée à la mobilisation préalable de ces ressources. C’est à ce titre que les ressources du conjoint sont prises en compte dans le calcul de l’AAH, et cela plus favorablement que pour d’autres prestations.

1,1 million de bénéficiaires de l’AAH (soit 90% des allocataires) bénéficieront à plein de la revalorisation, et notamment sur les 270 000 bénéficiaires en couple, on estime à ce stade* que 60% auront l’augmentation à plein.

15% des bénéficiaires* en couple profiteront également d’une revalorisation mais inférieure, car liée à leur niveau de ressources. Et 25%* des bénéficiaires en couple n’auront pas de revalorisation, du fait de leur niveau de ressource. Ils ne seront pas pour autant perdants, leur allocation restant stable.

Au final, sur les 1 200 000 bénéficiaires que compte l’AAH, seuls environ 67 500 bénéficiaires* ne seront pas concernés par la revalorisation.

Un passage automatisé de l’AAH à la retraite, pour plus de simplicité administrative

L’objectif est de simplifier la transition des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) vers la retraite. La retraite se substituera ainsi désormais de façon automatique à l’AAH à l’âge légal de départ à la retraite (62 ans à taux plein), pour éviter de nouvelles démarches administratives aux personnes en situation de handicap. Cette mesure permet également d’assurer une continuité des droits de l’assuré entre l’AAH et la retraite en évitant une rupture de ressources.

La mesure, qui figure au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) entrera en vigueur à compter du 1er juillet 2020.

*Données estimatives, qui seront réajustées post-revalorisation en 2020 (avec de possibles écarts, liés par exemple aux évolutions en matière de composition ou aux évolutions de ressources).


Contact presse : seph.communication@pm.gouv.fr
Tél : 01 40 56 88 02