Devenir accompagnant d’élèves en situation de handicap

La loi "Pour une école de la confiance" valorise davantage le métier d’accompagnant en améliorant leurs conditions de travail : un statut pérenne et harmonisé sur tout le territoire, un besoin en formation consolidé, et de meilleurs échanges avec le personnel enseignant. Le budget 2018 prévoit la création de 10 900 AESH. Focus sur les modalités de recrutement.

Le profil de l’accompagnant

Afin de permettre aux élèves d’acquérir ou de renforcer leur autonomie, d’accéder à l’école et aux savoirs, et de participer aux activités de la classe et de l’établissement, les accompagnants doivent répondre àcertaines qualités parmi lesquelles :

  • écoute
  • patience
  • empathie
  • bon relationnel
  • intérêt pour le travail avec les enfants et les adolescents
  • travail d’équipe

La formation

L’Education nationale recrute et forme des personnels pour l’accompagnement d’élèves en situation de handicap

Tous les personnels recrutés en qualité de personnel chargé de l’aide humaine aux élèves en situation de handicap bénéficient d’une formation d’adaptation à l’emploi. Les dispositifs de formation se déclinent différemment en fonction du type de contrat. La formation des accompagnants s’étale sur une durée d’au moins 60 heures et est assurée par le ministère de l’Éducation nationale.

  • Formation des accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH)
    Les AESH recrutés en contrat à durée déterminée ou en contrat à durée indéterminé bénéficient, au même titre que les autres agents contractuels de l’État, de la formation professionnelle tout au long de leur vie. Ils peuvent être admis aux actions de formation organisées à l’initiative de l’administration, à celles inscrites au plan de formation, à préparer des examens ou concours, à réaliser un bilan de compétences ou de validation des acquis de l’expérience professionnelle. Ils sont éligibles au congé de formation professionnelle et le compte personnel de formation leur est ouvert.
  • Formation des personnels recrutés en contrat unique d’insertion-contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE)
    Le CUI-CAE comporte des dispositions en matière d’accompagnement et de suivi, destinées à favoriser l’insertion durable dans l’emploi du bénéficiaire. Le code du travail prévoit des obligations renforcées pour les employeurs des personnes en CUI-CAE. L’employeur doit mettre en œuvre des actions d’accompagnement professionnel et prévoir obligatoirement des actions de formation professionnelle ou de validation des acquis de l’expérience (VAE) nécessaires à la réalisation du projet professionnel du salarié
→ Pour en savoir plus sur les missions, le recrutement et les contrats des personnels chargés d’accompagner les élèves en situation de handicap et pour déposer votre candidature : education.gouv.fr/DevenirAccompagnant